Essai auto. Range Rover : sa majesté des routes

Essai auto. Range Rover : sa majesté des routes

24/04/2022 à 16:41
Le nouveau Ranger Rover, le raffinement typiquement britannique...
Le nouveau Range Rover, le raffinement typiquement britannique… (©Ranger Rover)

Inusable, le Range Rover traverse les époques avec la même fierté : toujours aussi haut sur patte, le dernier modèle affiche cette inimitable allure altière, dégageant une impression de puissance et d’élégance. Et plus encore sur cette dernière version (les premiers modèles arriveront en France fin avril) pour laquelle les designers ont assoupli les courbes

À lire aussi

Un nouveau dessin très réussi 

La silhouette en impose toujours autant, mais l’engin aux dimensions toujours aussi généreuses (5,05 m de long) affiche des lignes très épurées, profitant d’un traitement lisse de la carrosserie, d’un vrai « geste » sur les signatures lumineuses, d’une calandre discrète, d’un toit plat, … autant d’éléments créant une fluidité accentuée par les choix d’un vitrage affleurant et de poignées encastrées.

Raffinement typiquement britannique

Le hayon, sobre joliment surligné de noir, bénéficie aussi d’un traitement particulier grâce à l’adoption de fines lames de LED verticales… Le Range Rover est beau, séduisant, ambassadeur d’un raffinement typiquement britannique. A l’intérieur, sa majesté tient ses promesses : l’espace est très généreux, bien organisé, et l’habitacle se révèle luxueux.

La silhouette en impose toujours autant, mais l’engin aux dimensions généreuses (5,05 m de long) affiche des lignes très épurées
La silhouette en impose toujours autant, mais l’engin aux dimensions généreuses (5,05 m de long) affiche des lignes très épurées (©Ranger Rover)

« Cette dernière version propulse le Range Rover à 250 km/h, lui permettant de tomber le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes »

Le mobilier est très bien dessiné, sans superflu, et le choix de matériaux irréprochable. La planche de bord est un modèle du genre : assez sobre, elle ne s’encombre pas de gadgets et de tape-à-l’œil, proposant les principales commandes physiques à portée de main. On apprécie le double-écran tactile, à l’affichage clair, situé juste au-dessus d’un élégant tunnel central recouvert de bois. 

Le petit + : boutons en céramique, marqueterie en mosaïque et cuir végan disponibles en option. 

Confort et élégance 

Deux passagers profitent d’un bel espace à l’arrière et d’une banquette chauffante et inclinable, avec la possibilité de déployer une troisième place, un peu étroite toutefois… Le nouveau Range Rover, plutôt que la performance à tout crin, a réussi le pari du confort et de l’élégance. Pour autant, sur l’asphalte, malgré son poids éléphantesque (2,5 tonnes), l’engin ne s’en laisse pas compter.

Le mobilier est très bien dessiné, sans superflu, et le choix de matériaux irréprochable. La planche de bord est un modèle du genre : assez sobre, elle ne s’encombre pas de gadgets et de tape-à-l’œil
Le mobilier est très bien dessiné, sans superflu, et le choix de matériaux irréprochable. La planche de bord est un modèle du genre :sobre et élégante (©Range Rover)

« Ranger Rover a promis des versions hybrides rechargeables : la future version P440e échappera au malus »

Le Range Rover, qui se dote aussi d’une configuration à sept places, est disponible en trois versions : D250, D350 et P530. Cette dernière version propulse l’engin à 250 km/h, lui permettant de tomber le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (voir la fiche performance). Les autres versions sont moins costauds, mais plus qu’honorables Des puissances améliorées par l’évolution du châssis, composé à 80 % d’aluminium et surtout, 50 % plus rigide que l’ancienne version. Le Range 2022 y gagne une tenue de route exemplaire encore renforcée par les quatre roues directrices en série

Le petit – : la consommation et le malus mahousse, autour de 40 000 € sur la version haut de gamme

Place au style « So British »

Bien sûr, ce Range Rover a aussi des défauts : il restera un caprice d’amateurs fortunés avec une entrée de gamme à 128 000 €, et il n’est pas écolo. Si on ne pousse pas la bête, l’engin consomme entre 9 et 10 litres au 100, et rejette plus de 200 g de CO2 au kilomètre. Mais la marque a choisi la carte de la tradition, et sur les modèles haut de gamme, le malus atteint les 40 000 €.  Mais Ranger Rover a promis des versions hybrides rechargeables : la future version P440e échappera au malus… En attendant, place à sa majesté « So British ».

Le hayon, surligné de noir, bénéficie d’un traitement particulier grâce à l’adoption de fines lames de LED verticales
Le hayon, surligné de noir, bénéficie d’un traitement particulier grâce à l’adoption de fines lames de LED verticales (©Ranger Rover)

Range Rover P530 : les performances

Moteur : essence V8

Puissance : 530 ch à 500 tr/mn

Couple : 750 à 1800 nm

Transmission : aux 4 roues

Boite de vitesse : automatique, à 8 rapports

Vitesse max : 250 km/h

De 0 à 100 en 4,5 s

Consommation : 12 L (cycle WLTP)

Rejet CO2 : 205 à 214 g/km

Tarif : à partir de 156 000 €

.


Gil Martin