Près de Montpellier. Restaurant / Castelnau : « Rêve du chef » fait voyager sa clientèle

Près de Montpellier. Restaurant / Castelnau : « Rêve du chef » fait voyager sa clientèle

04/04/2022 à 11:24
Rêve du chef
Fernando Gramajo devant Rêve du chef (©MG/Métropolitain)

Dans un petit coin de Castelnau-le-Lez, aux portes nord-est de Montpellier, Fernando Gramajo tient son restaurant, « Rêve du chef », depuis cinq ans. Originaire du Guatemala, il s’est installé, dans la région de Montpellier, avec son épouse en 2008. « Rêve du chef » est ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et du mercredi au samedi de 19h à 22h en hiver. Eloïse, qui travaille aussi depuis 5 ans au restaurant, accueille les clients chaleureusement et prend les commandes, sachant qu’il faut réserver avant de s’y rendre. On a testé pour vous.

Vocation

Fernando Gramajo a trouvé sa vocation auprès de sa grand-mère « Lita », qui l’a initié à la tradition culinaire guatémaltèque. Après 4 ans de formation, il a tenté sa chance aux Etats-Unis, où il a travaillé au « Meigas », un restaurant gastronomique espagnol de Manhattan. À ses 43 ans, Fernando souhaite faire voyager ses clients sans quitter leur table. Sa cuisine fait une large place aux produits frais d’origine locale. Fruits, légumes, poissons et viandes, gardant leur saveur grâce à une cuisson sans excès. Tous ses produits sont bio et il travaille avec des fournisseurs étrangers. Le chef offre une nouvelle carte chaque saison.

Un repas à base de végétaux

Avec un accueil souriant, Eloïse me propose immédiatement un apéritif. Mon choix un Kir, une spécialité d’elle, accompagnée d’une tortilla de maïs avec du guacamole qui s’ajoute à la bienvenue. Puis, la musique d’ambiance est lancée, où on n’entend que des sons espagnols. On a le choix entre deux formules le soir, « Formule Quirigua » (entrée + plat ou plat + dessert) à 27€ ou « Formule Tecpan » (entrée + plat + dessert) à 32€, en effet « on éveille la curiosité du client avec le choix des noms des formules » raconte la serveuse.

A savoir : Quirigua et Tecpan villages guatémaltèques

L’entrée arrive, j’ai commandé un ceviche guatémaltèque servi à table dans un petit bol fait à base d’argile, qu’on retrouve à Cobán, Guatemala. Ce plat typique est une salade à base de tomates, oignons et poisson avec une touche de citron et de la coriandre. Un mélange assez agréable accompagné de pain m’a crispé la bouche. Dans la carte du soir, on ne retrouve que trois options d’entrées, « Ceviche guatémaltèque », « Tataki de bœuf » et « Cromesquis de pomme de terre et mais ».

À lire aussi

Ceviche guatémaltèque
Ceviche guatémaltèque (©MG/Métropolitain)

Pendant ma dégustation, j’observe plusieurs tableaux de paysages et d’animaux du Guatemala. « C’est ma belle-sœur qui a peint ses tableaux, c’est une exposition où tout l’argent est dirigé à l’artiste, je ne prends aucune commission », explique le chef avec une grande fierté.

À lire aussi

Restaurant Rêve du Chef
Restaurant Rêve du Chef (©MG/Métropolitain)

Le plat principal est servi, j’apprends à ce moment-là que le choix de l’enseigne, « Rêve du chef » est une idée de son épouse, mais aussi que, « ma maman m’a dit que mon rêve était d’ouvrir un restaurant, chose que je ne me rappelle pas vraiment, bref, tout le monde de mon entourage aimait « Rêve du chef » et c’est resté comme ça », dévoile Fernando, heureux de constater que « les clients sont attirés par le nom ».

« Un délice »

L’assiette très colorée et décorée avec des fleurs, Eloïse affirme « tout dans l’assiette est comestible ». J’ai fait le choix de goûter le risotto végétarien, composé de tofu avec de chips de patate douce, des petits-pois et une salade avec de la luzerne et de la carotte violette. J’ai connu des nouvelles saveurs, c’était un délice. Le tofu qui de coutume n’a pas de goût, cette fois-ci avec la sauce qui l’accompagnait, rendait un plat agréable à manger. Les portions étaient belles et suffisantes, rien a rajouter.

À lire aussi

Plat de résistance, assiette végétarienne
Plat de résistance, assiette végétarienne (©MG/Métropolitian)

« Tout va bien ? » demande Eloïse régulièrement pendant que je profite de mon repas. Un service très attentionné. Etant un restaurant assez petit avec une ambiance tranquille. J’ai remarqué que les gens entre chaque bouchée disaient : « C’est délicieux, très bon ».

À lire aussi

Coupe du chef au Turron et pommes fraîches et menthe
Coupe du chef au Turron et pommes fraîches et menthe (©MG/Métropolitain)

C’était l’heure du dessert. Servie dans une coupe, une salade de pommes fraîche avec du turron (nougat) glacé, en ajoutant une boule de glace au parfum menthe, se fondait dans ma bouche. Des mélanges que je n’avais jamais mangés, mais qui, à ma surprise étaient un grand régal pour mes papilles. Un instant gourmand apprécié. Je reviendrais.

> Pratique : « Rêve du chef », 311, chemin de la Draye du Marbre, Castelnau-le-Lez. Pour réserver 09 51 39 11 10


MÉTROPOLITAIN