Piétonne tuée à Montpellier : le conducteur en examen remis en liberté

Piétonne tuée à Montpellier : le conducteur en examen remis en liberté


Le Montpelliérain âgé de 21 ans qui était en état d’ivresse, positif aux produits stupéfiants -il avait fumé un joint de cannabis- et qui roulait au-delà des 50 km/h en agglomération, qui a fauché et tué une retraitée âgée de 71 ans, dimanche à 8h15, dans la rue Paul Rimbaud, à Montpellier a été mis en examen hier soir par un juge d’instruction du tribunal de grande instance d’ici pour homicide involontaire et blessures involontairesaggravées par les trois circonstances : alcool, drogue et vitesse excessive et dégradations de biens publics

Contrôle judiciaire strict

Le procureur de la République de Montpellier a demandé son mandat de dépôt. Le juge de la liberté et de la détention -JLD- n’a pas suivi ces réquisitions : le jeune conducteur a été remis en liberté sous un contrôle judiciaire strict, qui lui interdit notamment de conduire et de ne pas quitter Montpellier.

Fauchée sur le trottoir

L’enquête des policiers de la brigade des accidents du commissariat central a exactement établi les circonstances de ce drame de la circulation : à 8h15, la septuagénaire qui habitait dans une résidence rue Paul Rimbaud, qui fait l’angle avec la rue des Rièges, côté quartier des Cévennes se trouvait sur le trottoir -elle ne traversait pas, contrairement à de premières informations communiquées dimanche dès 8h45 à Métropolitain– et s’apprêtait à s’engager, une conductrice âgée de 60 ans s’étant arrêtée au feu rouge.

Le parquet devrait faire appel

La voiture de la sexagénaire a alors été violemment percutée par l’arrière par le véhicule du jeune conducteur, lequel a été dévié de sa trajectoire, pour aller détruire des plots urbains, une barrière en fer, heurter un arbre, avant de venir faucher la piétonne.

En dépit de l’intervention rapide des sapeurs-pompiers du Sdis 34 et d’un médecin du Smur-Samu 34, la septuagénaire est décédée sur place. La conductrice de la voiture tamponnée par l’arrière, légèrement blessée, mais surtout choquée, a quitté le CHU, lundi.

Le parquet de Montpellier devrait faire appel de la décision du JLD.

Le 24/04/2019 à 13:02, par Jean-Marc Aubert.