Commentaires

r
rabbit
le 25/04/2019 à 01:12
j’ai suivi étape par étape la construction du nouveau batiment Ubisoft et maintenant qu’il est presque fini je reste sur ma faim.Je m’attendais a plus spectaculaire.Plutot simple ou final.Des panneaux 3D « prisme »souder main eu était autrement plus cossue et impactant visuellement.C’est soft en faite.Ca reste sympa bien sur comme nouveau bureau 🙂Mais pour jouer a leur Jeux ,WD2 Farcry 5 Tomclan’s etc et au vue de leur créativité de malade!! je m’attendais a du lourdmais qui sait le lourd c’est peut etre pour bientot près des Pyramides..
I
Idris
le 25/04/2019 à 14:51
On critique beaucoup Saurel ces temps ci, mais il aura en tous cas indéniablement su accompagner ce développement des Industries Créatives… Contrairement aux maires et présidents de Métropole précédents.
Metropolitainfr

Industries culturelles et créatives : Montpellier fait sa révolution industrielle


Montpellier et sa métropole connaissent un fort dynamisme dans le secteur des industries culturelles et créatives, -ICC- notamment dans les métiers de l’image et du jeu vidéo.

Montpellier, ville industrielle ? La réponse, jusqu’à présent, était bien évidemment non. Contrairement à sa voisine, Béziers, Montpellier s’est développée sans la présence d’industries lourdes sur son territoire. Capitale administrative depuis les années 60, ville de médecine et d’universités depuis le moyen-âge, Montpellier est historiquement une ville du tertiaire. Sauf que depuis quelques années, une industrie grandit peu à peu sur le sol montpelliérain : celle des industries culturelles et créatives, dont le plus grand représentant est la société Ubisoft, installée depuis près de 30 ans à Castelnau-le-Lez, à quelques jets de pierre du campus IBM et de celui de Dell, deux géants américains de l’informatique.

2 000 employés en 2018

Pour les observateurs de ce secteur, la présence de l’un des plus grands éditeurs de jeux vidéo dans le monde, a permis d’essaimer autour de Montpellier des talents, qui après être passés par Ubisoft, ont créé leur propre studio – à l’instar de Yoan Fanise, fondateur du studio DigixArt qui produit aujourd’hui le jeu 11-11 Memories Retold, publié par l’un des plus grands éditeurs du marché, le Japonnais Bandai Namco.

En 2018, le secteur employait près de 2 000 personnes sur le territoire de la métropole de Montpellier, selon l’Idate, mais ce chiffre continue de progresser d’année en année.

Cité de demain

En parallèle à l’émergence des studios, la présence historique de deux des plus grandes écoles européennnes dédiées à l’animation et eu jeu vidéo – l’Esma et ArtFX – attire dans la métropole montpelliéraine les meilleurs espoirs français de ces métiers. Des jeunes pépites que Montpellier Méditerranée Métropole voudrait conserver sur son territoire avec la création d’une «Cité créative», qui est actuellement en construction, à l’emplacement de l’EAI, et qui permettrait de mettre en synergie les écoles et les studios de production.

D’autant que les studios montpelliérains sont de plus en plus sollicités et sont donc contraints de s’agrandir pour y répondre, comme récemment l’entreprise Dwarf Animation qui a signé avec Disney et Netflix.

Avec un chiffre d’affaires mondial qui connait une croissance exponentielle – notamment due au développement du marché du jeu vidéo sur la planète – ces secteurs d’activité peuvent faire émerger un avenir industriel pour Montpellier. Une ville qui attire déjà de nombreux studios parisiens mais également des éditeurs internationaux – comme récemment dans le secteur du jeu vidéo avec l’arrivée de Plug In Digital, Playdigious, Pastagames, etc. – puisqu’au delà des infrastructures et de l’écosystème fleurissant, la ville languedocienne offre également un cadre de vie idéal pour ces métiers de la création.

Californie française

D’autant, que d’après une étude récente menée par l’Idate, la métropole montpelliéraine serait la ville la plus compétitive en terme de frais de production, en comparaison avec les autres grandes capitales mondiales des ICC – Los Angeles, Vancouver, Montréal ou encore Londres.

Enfin, cela ne vous a pas échappé, la ville de Montpellier est quotidiennement sur les écrans de millions de téléspectateurs français, avec la diffusion sur France 2 de la série Un si grand soleil, tournée à Montpellier et ses environs, et dont les immenses studios de production sont situés à Vendargues. Des studios stratégiques pour France Télévisions qui envisage de faire de Vendargues son épicentre pour le tournage de ses fictions…

24/04/2019 à 12:34 par Arnaud Boularand