Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Metropolitainfr

Montpellier : l’Agora des Savoirs poursuit sa mission sous la présidence d’Anne-Yvonne Le Dain


Tout comme la Comédie du Livre, l’Agora des Savoirs connait quelques turbulences en coulisse. Désormais à la tête de la manifestation scientifique, Anne-Yvonne Le Dain souhaite « continuer la programmation, réinventer le système avec d’autres personnes et poursuivre dans le même esprit. La science est aussi un plaisir. C’est ce que je veux faire partager ». Le public, habitué des conférences données au centre Rabelais, peut être rassuré quant à la pérennité de la manifestation.

Si Philippe Saurel s’attarda longuement à détailler les différents épisodes qui ont conduit à la présence d’Anne-Yvonne Le Dain à la tête du comité scientifique de l’Agora des Savoirs, c’est pour « ne pas laisser le doute car on introduit chez le lecteur, et donc le citoyen, une pensée néfaste pour la suite des opérations ». C’est sans doute malheureux pour les acteurs de la comédie qui se joue en coulisse mais, pour reprendre les mots de Bernard Travier, déléguée métropolitain à la culture, présent mercredi soir au centre Rabelais pour la conférence de Jean-Manuel Roubineau : « Les gens s’en foutent totalement. Ce qu’ils veulent ce sont les conférences et que cela marche ». Restons donc sur ce terrain plus enrichissant.

Anne-Yvonne Le Dain, présidente du comité scientifique

Depuis 10 ans, L’Agora des Savoirs participe à la diffusion et la vulgarisation de la culture scientifique auprès du plus grand nombre à travers des conférences gratuites. À chaque édition, le succès ne se dément pas auprès d’un public de plus en plus curieux. En 2017, les 24 conférences ont rassemblé 6 500 auditeurs au centre Rabelais, soit entre 200 et 300 personnes par soir, et plus de 60 000 visiteurs sur Youtube. En septembre dernier, prémices de cette nouvelle direction, Isabelle Marsala, déléguée municipale à la culture, avait annoncé lors d’un conseil municipal vouloir donner à la manifestation « une ampleur plus importante ».

À l’ancienne députée Anne-Yvonne Le Dain de remplir cette mission avec dans un premier temps des membres du comité scientifique à rassurer et à renouveler concernant les partants. L’instance sera d’ailleurs enrichie par des représentants de sciences alors absentes. C’est ainsi qu’un rééquilibrage sera également opéré dans la programmation avec un peu moins de sciences humaines pour un peu plus de sciences techniques. « La technologie construit nos vies de tous les jours. Les autres sciences, qui sont fondamentales, construisent notre imaginaire, nos connaissances, nos compétences mais au-delà de tous les jours. Aujourd’hui, dans nos sociétés démocratiques, tout le monde de sert de la technologie, mais le bruit ambiant est assez anti-sciences, et c’est oppressant » argumente Anne-Yvonne Le Dain.

Dire le vrai

L’ingénieure agronome de formation, titulaire d’un doctorat en sciences de la terre et de l’atmosphère, aux parcours universitaire et professionnel reconnus, positionne l’Agora des Savoirs dans son époque : « Aujourd’hui avec les réseaux sociaux sur votre téléphone portable vous avez accès à toutes les cultures du monde. Mais également à toute son inculture et les bêtises monumentales que l’on raconte. C’est accessible à tout le monde et il y a des controverses qui sont dangereuses ». Avec le programme à penser elle souhaite ainsi « dire le vrai, dire le juste » en ayant parfaitement conscience qu’« il faut que les gens adhèrent, qu’ils donnent de leur temps. Les scientifiques ont envie de dialoguer avec le public. Mais ce n’est pas facile dans ce monde de controverses où la science est mise à défaut et est rendue suspicieuse ».

Le deuxième cycle a tout juste repris mercredi soir. Deux séances sont calées en attendant la confirmation des suivantes. Anne-Yvonne Le Dain doit désormais mettre en place la programmation du 3e cycle (mars-avril).  « Les conférences à l’Agora des Savoirs, c’est faire la jonction entre ce que l’on est en train de chercher, ce que l’on a trouvé et le socle de connaissances que le public est capable de comprendre. La science c’est passionnant » lance t-elle comme une invitation au public à rejoindre les fidèles de la manifestation.

Les conférences à venir :

Mercredi 23 janvier 2019 à 20h : Emmanuelle Grundmann et Pierre-Olivier Antoine. Le Mystère des géants : de la disparition des dinosaures à nos jours (Éditions De la Martinière, 2018).

Mercredi 6 février 2019 à 20h : Carole Fritz. L’Art de la Préhistoire. (Éditions Citadelles & Mazenod, 2017)

17/01/2019 à 15:52 par Cédric Nithard