Commentaires

A
Arnaud carnon
le 08/12/2018 à 18:33
Combien d aide publique pour 3 pauvre postes alors qu ibm Montpellier a délocalisé pratiquement tous les activités à Lille il y a à peine 2 ans? Continu carole. T es au top
b
boubou
le 15/12/2018 à 20:15
Belle objet de déco 🙂sinon rien de nouveau sous le soleil a part le réchauffement.l’humanité va droit dans le mur si on ne se sort pas les doigts du…
Metropolitainfr

IBM : Montpellier entre dans l’ère quantique


2

Ce jeudi a été inauguré le Q Hub d’IBM sur le site de Montpellier. Ce pôle dédié aux calculs quantiques est le septième d’IBM dans le monde. Une opportunité pour Montpellier et la région Occitanie d’intégrer le développement de cette technologie, qui révolutionne l’informatique et permettra d’accéder à des nouveaux champs de connaissance dans quelques années.

Accessible par un cloud

Soutenu par la Région et par l’Université de Montpellier, ce pôle servira également aux chercheurs de l’UM et aux industriels intéressés par les nouvelles possibilités offertes par ces ordinateurs nouvelle génération, implantés à Zurich et à Yorktown, et accessible à Montpellier par un cloud.

Ces machines utilisent les propriétés quantiques de la matière, telle que la superposition et l’intrication, afin d’effectuer des algorithmes que les ordinateurs traditionnels ne peuvent pas résoudre. De nombreux secteurs d’activité dans l’industrie seront impactées par les découvertes et les possibilités liées à ces nouveaux calculs.

L’Université de Montpellier, dans le cadre de son projet MUSE, va également bénéficier de cette implantation. En partenariat avec la Région (qui débloque 1,25 million d’euros sur trois ans), une chaire dédiée aux calculs quantiques va être créée et cette unité de recherche pourra collaborer avec les chercheurs d’IBM basés dans les autres Q Hub dans le monde.

« Une vitrine de l’Occitanie au niveau mondial »

Selon Carole Delga, la présidente de région, présente lors de l’inauguration, la création de cet IBM Q Hub est « une vitrine de l’Occitanie au niveau mondial », faisant également remarquer que ce projet est en adéquation avec le projet de Cité de l’économie et des métiers de demain, porté par la RégionCar, ce qui est en jeu aujourd’hui avec le quantique, ce sont les métiers de demain. Et pour IBM, qui a fait le bonheur de l’industrie locale pendant plus de 30 ans – le site de Montpellier a accueilli jusqu’à 3 000 employés avant de progressivement décliner dans les années 90 et 2 000 – c’est également l’occasion de s’implanter de nouveau en profondeur dans l’écosystème de Montpellier.

« Premièrement avec les équipes de recherche ici. Mais, nous avons également ciblé des secteurs d’activité qui peuvent être intéressés par les possibilités offertes par cette technologie, comme par exemple la chimie », déclare Nicolas Sekkaki, président d’IBM France.

Pour le moment, cela se traduira par la création de 3 postes contractualisés au sein d’IBM. Mais à terme, ce programme quantique, devrait déboucher sur la création à IBM de 100 postes (entre Toulouse et Montpellier), selon le dirigeant France du géant américain.

08/12/2018 à 09:00 par Arnaud Boularand