Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Metropolitainfr

Rugby féminin : Safi N’Diaye d’attaque avec Montpellier avant le quart de finale face à Grenoble

04/05/2019 à 09:32

Invaincu au terme de la phase régulière, le Montpellier Rugby Club dispute, ce samedi à 16h30 au stade Éric Béchu, son quart de finale face à Grenoble. Les championnes de France, à l’image de Safi N’Diaye, abordent avec sérieux la rencontre.

Afin de fédérer les supporters, le club a ouvert cette semaine une boutique éphémère. Safi N’Diaye y était présente vendredi pour une séance de dédicaces. L’occasion de rencontrer la capitaine du MRC, prête à revenir sur les terrains après sa blessure aux ischios, bien décidée à mener les Montpelliéraines à la reconquête de leur titre.

Que représente cette boutique ?

Pour nous c’est une super vitrine de communication. On est très heureuses d’ouvrir la première boutique dédiée au rugby féminin. On a un quart de finale à Montpellier et cela permet de faire parler de nous, de faire venir du monde au stade samedi.

Le match face à Blagnac a été diffusé sur Eurosport. Qu’est-ce que change cette médiatisation ?

C’est une belle reconnaissance de jouer dans un grand stade comme le GGL Stadium et d’être diffusées sur Eurosport. Il y a quelques années, on n’avait pas la chance d’avoir tout ça. Aujourd’hui, on voit une belle progression du rugby féminin donc c’est encourageant pour la suite.

À titre individuel, vous êtes habituée à la médiatisation. Avez-vous un rôle auprès des jeunes joueuses pour les accompagner ?

J’ai connu aussi l’époque où personne ne parlait de nous et personne ne venait nous voir au stade. Le rugby féminin n’était absolument pas médiatisé. Je vois l’évolution. Je n’ai pas un rôle particulier. Je suis là, je suis une des plus anciennes de l’équipe. Je serai toujours là pour les épauler. Mon rôle est aussi de pouvoir faire rêver des petites, comme la petite Olympe qui est venue me voir pour échanger, pour discuter.

Quand j’ai commencé le rugby, je n’avais pas de modèle féminin donc je m’identifiais à des garçons. C’est important pour les jeunes filles de présenter des modèles féminins.

Quelles premières observations faites-vous du changement de formule du championnat ?

Cela a été compliqué. Chaque week-end, on avait des oppositions très différentes et des niveaux très différents. On a eu du mal à s’y faire. On a l’habitude jouer à haut niveau des matches serrés et des fois on gagnait avec des scores fleuves. Donc rester concentré dans le projet de jeu ou à l’entraînement c’était des fois particulier.

Toutes les équipes ont à coeur de jouer à haut niveau et de progresser. Nous cela fait un moment que l’on est à ce niveau et que l’on a l’habitude de nous entraîner beaucoup. J’espère que dans quelques années les niveaux seront un peu plus serrés.

Et sur les contrats à mi-temps mis en place par la Fédération pour les joueuses de l’équipe de France ?

Cela a changé mon quotidien. Je passe d’un temps plein à un mi-temps, je peux m’entraîner beaucoup plus de manière beaucoup plus qualitative et récupérer mieux. J’ai vu rapidement que j’étais beaucoup plus en forme, plus prête physiquement.

Quel bilan faites-vous de la première partie de saison de Montpellier ?

Pour le moment c’est très positif. On est invaincues avec pratiquement tous les bonus offensif sauf à Blagnac. Les vraies rencontres de haut niveau vont commencer samedi. On va se jauger aux meilleurs équipes et voir de quoi on est capables cette année. On a envie de faire aussi bien que la saison dernière (ndlr : c’est à dire championnes de France).

À quel match vous attendez-vous face à Grenoble ?

À un match âpre avec des joueuses qui n’ont rien à perdre. Elles viennent de monter parmi l’Élite, c’est leur premier quart de finale à ce niveau donc elles vont arriver sans pression. Elles rencontrent les championnes de France en titre, à Montpellier, donc je pense qu’elles vont être très agressives. Cela va être beaucoup de combats dans les rucks. Ce sera à nous de prendre le match d’entrée par le bon bout et de jouer comme si c’était une finale. Chaque match est à élimination directe donc nous n’avons pas le droit à l’erreur.

Un message pour les supporters ?

On espère qu’ils seront aussi nombreux que contre Blagnac. On sait que l’on a beaucoup de monde qui nous suit depuis pas mal de temps et particulièrement cette année. On espère que ce public va nous encourager pour avoir cette âme en plus.

Quart de finale Élite 1 Féminine, samedi 4 mai à 16h30 au stade Éric Béchu (terrain annexe du GGL Stadium) : Montpellier – Grenoble. 5 €.

Boutique éphémère MRC, 20 boulevard du Jeu de Paume, Montpellier. Jusqu’au samedi 18 mai. Du lundi au vendredi de 10h à 18h. Samedi de 10h-14h. Prochaine séance de dédicaces vendredi 10 mai à 17h avec Caroline Boujard.

Élite 1 Féminine – Quarts de finale

Montpellier RC – FC Grenoble Amazones

AS Bayonnaise – ASM Romagnat Rugby Féminin

Blagnac Rugby Féminin – AC Bobigny 93 Rugby

Stade Toulousain Rugby – Stade Rennais Rugby


Cédric Nithard