Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Metropolitainfr

Montpellier : EELV veut surfer sur la vague verte aux Municipales


Habitués aux querelles intestines, les écologistes d’Europe Écologie Les Verts sont apparus unis, bien décidés à conquérir la mairie de Montpellier en 2020. Pour y parvenir, ils souhaitent fédérer les associations et mouvements citoyens afin de construire un programme commun. Et s’ils ne mettent pas de côté leurs ambitions individuelles, Coralie Mantion, Manu Reynaud et Jean-Louis Roumégas se disent prêts à laisser la tête de liste à quelqu’un d’autre même s’il n’est pas d’EELV. Tant qu’il s’agit d’un maire écologiste.

Après les Européennes

Portés par les bons résultats d’Yves Jadot, les Verts de Montpellier se projettent avec optimisme vers les Municipales. Les mouvements citoyens sont également une source de motivation. « Les Marches pour le climat ont montré que les citoyens étaient touchés par le message écologique » estime Coralie Mantion. S’appuyant également sur ces mobilisations qui ont rassemblé 10 000 personnes en mars dernier, Jean-Louis Roumégas analyse : « Il y a une génération qui émerge. L’écologie n’est plus un petit chapitre dans les programmes politiques. Cela se traduit dans les urnes. Seuls les écologistes veulent vraiment réaliser un programme écolo pour les citoyens. Pour nous le message a été entendu ».

« Nous n’avons pas les chevilles qui enflent. Il s’agit d’une élection européenne » prévient Manu Reynaud qui compte bien optimiser le vote des jeunes et sur cette vague verte qui place l’écologie comme « deuxième force politique à Montpellier » selon son camarade Jean-Louis Roumégas.

Fédérer pour les Municipales

Les courants n’ayant jamais été aussi favorables pour l’écologie, EELV compte bien en récolter les fruits à Montpellier. « On lance un appel pour se rassembler et travailler à un programme en commun et rendre cette ville verte » explique Coralie Mantion. « On demande à s’intégrer dans un mouvement plus large. Montpellier peut avoir un maire écologiste, pas obligatoirement un membre d’EELV » poursuit Manu Reynaud, « Notre grande ambition est d’être en tête de la gauche au premier tour pour arriver aux responsabilités ».

Unis pour un maire écologiste

« Nous avons la responsabilité de faire démentir les pronostics de division. Il y a une unité de fond. On est d’accord sur ce que l’on veut faire. Il faut une présence autonome des écologistes à Montpellier » détaille Jean-Louis Roumégas « Il faut rassembler les écologistes. L’écologie est divisée en dizaines de nébuleuse à travers toutes les associations. EELV initie un rassemblement dans lequel tout le monde aura les mêmes droits sur la tête de liste ».

Marche pour le climat, mobilisation des cyclistes, #NousSommes… sont autant de mouvements ciblés par les Verts. « On a des convergences trop proches pour ne pas discuter et partir chacun de notre côté » estime Coralie Mantion.

L’assemblée générale d’EELV Montpellier se tiendra le 1er juillet afin d’établir les modalités de ce rassemblement et mettre en place un comité d’animation de celui-ci. Les Verts se donnent ensuite le temps de construire leur projet avec leurs partenaires avant la désignation de la tête de liste. « Il n’y a pas d’homme providentiel dans notre démarche : le projet et le rassemblement d’abord » conclut Manu Reynaud.

12/06/2019 à 10:44 par Cédric Nithard