Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Metropolitainfr

Montpellier : Philippe Saurel envoie le nouveau stade sur le terrain des Municipales


La première pierre du stade Louis Nicollin devait être posée à l’occasion de la coupe du monde football féminin. Même symbolique, celle-ci n’aura pas lieu. Car nul ne sait encore où, et précisément quand, sera érigée la nouvelle enceinte du MHSC. Attaqué après les récentes révélations portant sur l’obligation de déplacer le projet, Philippe Saurel apporte ses réponses et fait du stade un enjeu pour les Municipales.https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https://www.facebook.com/MetropolitainFR/videos/2594957314064808/&show_text=0&width=560

Le stade de la Mosson à oublier

« À ceux qui disent que le projet ne faisait pas partie de mon programme, ils ont raison. Mais les inondations non plus ». Devant un parterre de journalistes, Philippe Saurel rappelle la raison principale qui l’a amené à répondre favorablement à la demande des frères Nicollin, et de leur père de son vivant, de construire un nouveau stade pour le MHSC.

Le stade de la Mosson, classé en zone rouge dans le Plan de Protection du Risque Inondation, a subi deux épisodes cévenols importants en 2014 et 2015, provoquant des dégâts à hauteur de 13 M€. Plutôt que de dévier le cour de la Mosson, une nouvelle enceinte sera donc construite sans pour autant détruire l’actuel stade. Celui-ci accueillera des startups qui devront participer à l’emploi dans le quartier. « La question faut-il transférer la Mosson ? ne se pose pas ?  » tranche Philippe Saurel.

Lettre du préfet

Annoncé pour 2022 dans le quartier Cambacérès, le dossier du futur stade Louis Nicollin semblait avancer en coulisses mais une lettre du préfet de l’Hérault vint donner un sérieux coup de frein. Les contraintes liées au futur Plan d’Exposition au Bruit de l’Aéroport, dans le cadre de son expansion, impactent les logements prévus dans la ZAC Cambacérès : « Nous sommes contraints de reprendre l’intégralité des plans complets de la ZAC Cambacérès. Il faut presque recommencer le processus à zéro. Là où nous avions prévu le stade, c’est impossible à ce jour », explique Philippe Saurel malgré les études de faisabilité favorables conclues en novembre 2018.

La première solution envisagée serait d’inverser la zone d’habitation avec celle des enceintes sportives comprenant le stade et un nouveau palais des sports pour le MHB et le BLMA. Le président de la Métropole précise toutefois que : « Nous en sommes aujourd’hui à retrouver un emplacement convenable ». Et sans pour autant évoquer d’autres localisations, c’est très clairement qu’il annonce que le stade pourrait ne pas se trouver sur la ZAC Cambacérès.

Un enjeu des Municipales

Et si Philippe Saurel pousse désormais la réalisation du stade à 2023 ou 2024, il place également le projet dans l’arène des Municipales. À ceux qui réclament un RIC local sur le stade, le président de la Métropole évoque une impossibilité juridique : « Je ne suis pas opposé au référendum. Mais une intercommunalité de peut pas organiser un RIC. La loi nous l’interdit, sauf à le faire dans chacune des communes une par une ».

Alors c’est sans détour qu’il défie : « Le RIC, ce seront les élections municipales. Chacun se déterminera sur un stade ou pas ». Et, rappelant comme à son habitude qu’il ne savait pas encore s’il se représenterait, d’appeler les candidats à se positionner dans leur programme notamment sur la gestion de l’équipement. Philippe Saurel défend l’implication de la collectivité dans une société anonyme. « Un stade c’est juteux. Je suis pour que le service public en bénéficie », argumente t-il.

Absents de la conférence de presse, les frères Nicollin ont annoncé à plusieurs reprises être prêts à financer le stade à 100 % avec leurs partenaires privés.

Déjà agacé récemment par la tournure que prenait le dossier, le président du MHSC, Laurent Nicollin, voit désormais son projet économique pour le club montpelliérain devenir un projet politique. Encore un changement de terrain…

11/06/2019 à 22:52 par Cédric Nithard