Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
Metropolitainfr

Montpellier. Réouverture du Carré Saint-Anne, pas avant deux ans…


En marge de la visite de chantier organisée mardi sur la réhabilitation de l’ancienne maternité Grasset, appelée à accueillir en 2020 les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional, Philippe Saurel a évoqué le sort d’un autre site à rénover…

En l’occurrence la salle d’exposition du Carré Saint-Anne, située dans la cathédrale du même nom en plein cœur de l’Ecusson.

Grande salle voutée de 600 m2 rythmée par d’imposants piliers, avec un plafond très haut, le Carré Saint -Anne est devenu l’un des principaux sites d’exposition de la ville.

Or, le site a été coupé dans son élan, fermé depuis bientôt un an pour raison de sécurité. La grande salle doit être sécurisée pour accueillir à nouveau du public. Et selon Philippe Saurel, ce n’est pas pour demain…

En effet, confirme le maire, « nous avons découvert lors d’une visite technique, qu’outre les travaux prévus, comme la rénovation des sols très abîmés ou celle de la console qui supporte l’orgue et qui part en morceaux, il fallait rajouter la réfection des piliers ».

En concertation avec les Bâtiments de France

Pour l’élu, la collectivité se dirige donc vers « un chantier de restauration important dont le coût dépassera les 5 M€… Et pour les délais, il faudra compter au moins sur un an et demi de travaux ».

Le maire annonce que la Ville est en train de constituer le dossier : « Nous avons invité l’architecte des Bâtiments de France à visiter le Carré Saint-Anne car j’estime que ce projet doit être mené en concertation avec les Bâtiments de France ».

Entre le montage du dossier, les demandes d’aides et la durée du chantier, la Carré ne devrait pas rouvrir ses portes avant le printemps 2021.

Michel Hillaire évoque le positionnement du Carré Saint-Anne

Metropolitain a rencontré l’an dernier Michel HiIlaire, conservateur du musée Fabre, et pressenti pour assurer également la programmation du Carré Saint-Anne. Il évoquait alors la réouverture du site : « 2019, 2020 ? On en saura plus bientôt ». Ce sera plutôt en 2021 : « Mais ce qui est sur, c’est que cette salle doit continuer à s’adresser aux artistes vivants. Le pari, c’est de permettre à un artiste d’investir ce lieu atypique, avec ses grands volumes, ses piliers, son plafond très-haut en créant une exposition adaptée au site. Cela a déjà été fait, avec succès, et je compte accentuer ce mouvement. Nous proposerons ce défi aux artistes ».

15/05/2019 à 16:27 par Gil Martin